B1-en-cours-de-finition-dans-le-nouveau-chantier-MultiplastUn nouveau catamaran géant pour Multiplast
______________________________________________________________________

Si l'information concernant la réalisation chez Multiplast d'un maxi multicoque est connue depuis l'an dernier, aucun détail n'avait encore filtré à ce jour. Multiplast dévoile aujourd'hui les premières images de ce géant et la philosophie retenue pour sa réalisation, dans sa toute nouvelle unité de production située à Vannes.

Il y a 4 ans, le Gilles Ollier Design Team donnait naissance à trois catamarans sisterships de 110 pieds / 33,40 m (Club Med, Innovation Explorer, Team Adventure). C'était le début d'une passionnante aventure. Travailler sur ces bateaux de grandes tailles était un défi difficile d'autant que "The Race" était la première course autour du monde non stop sur ce type de machines. Les architectes ont intensivement travaillé en explorant des vitesses jamais atteintes par des multicoques océaniques (plus de 40 nœuds -74 k/h). Les trois bateaux ont fini aux trois premières places.

B1-le-nouveau-maxi-cat-de-MultiplastLorsque Bruno Peyron a demandé à Multiplast de réfléchir à un bateau plus grand que ces trois sisterships, le Gilles Ollier Design Team s'est mobilisé avec le même enthousiasme, en tenant compte d'une donnée supplémentaire extrêmement importante pour la réussite du projet : l'expérience.
Gilles Ollier : >"...Il y a 4 ans, nous étions dans un domaine totalement inconnu. Depuis, nous avons bénéficié du retour d'informations de cinq tours du monde réalisés sur des machines construites par le chantier...".

Gilles Ollier, architecte et dirigeant de l'entreprise, nous livre quelques unes de ses réflexions sur ce bateau de compétition qui sera le 5e maxi multicoque réalisé par Multiplast depuis l'an 2000.

Pourquoi un catamaran ?
Gilles Ollier. Gilles Ollier. d'abord, parce que c'est une demande du skipper. Mais aussi, parce que nos résultats en course et nos dernières études nous ont amené à proposer cette configuration, au regard du programme de navigation annoncé. l'option du catamaran a donc été conservée car à puissance égale, un catamaran est plus long. Il ne faut pas oublier que la longueur est un élément essentiel de vitesse moyenne.
D'une manière générale, nous avons créé un bateau plus grand, plus fin et plus haut sur l'eau que la génération "Club Med", pour éviter que le bateau soit freiné par les vagues. Il est également plus rigide afin que le plan de voilure soit plus efficace.

Quelle est la philosophie générale de ce nouveau bateau ?

GO. La philosophie retenue est la même que pour les bateaux conçus pour la première édition de The Race : la fiabilité avant tout, puis la vitesse et la manoeuvrabilité. Côté fiabilité, nous avons poussé très loin les études de structure en collaborant en parallèle avec deux groupes d'ingénieurs : Hervé Devaux Structures (HDS) et l'Ecole Centrale de Nantes (ECN) ont utilisé des logiciels différents pour effectuer un double contrôle. La vitesse n'a pas été oubliée car en compétition, elle reste un paramètre évident. Enfin, nous avons cherché à concevoir un bateau simple et relativement facile à utiliser.

Est-ce un bateau à taille humaine ?


B1-rsolument-plus-grand-que-Club-MedGO.La manoeuvrabilité est un point essentiel car s'il est aisé de dominer les efforts pendant la phase d'études, lorsque l'on navigue, la force humaine reste toujours la même, quelle que soit la taille du bateau. Pour le Gilles Ollier Design Team, il s'agissait d'éviter de donner naissance à un monstre dont la puissance serait incontrôlable par un équipage de 10 à 15 personnes.
Avec Club Med, grâce à un accastillage bien dimensionné, nous avons eu l'agréable surprise de découvrir un bateau plus facile à manoeuvrer que prévu. Compte tenu de notre expérience et de l'évolution de la technologie, B1 (son nom de code) devrait être aussi maniable.
Pour exemple, les voiles, bien que de taille largement supérieure sur B1, sont d'un poids très proche de celles de la génération "Club Med", grâce à l'utilisation de nouveaux matériaux désormais fiables, plus légers et hydrofuges. Par ailleurs, nous avons utilisé les plus gros winchs manuels existant sur le marché et qui peuvent développer, depuis 4 ans, 25 % d'efforts supplémentaires avec la même technologie.

Quelles vitesses espérez-vous pour ce bateau ?



GO.Si la vitesse est un élément important pour un bateau de course, nous avons cependant beaucoup plus travaillé la vitesse moyenne que la vitesse maxi. Avec l'ancienne génération, nous avons fait des pointes à 43 noeuds. Ce nouveau catamaran a un potentiel de plus de 45 nœuds*. Mais nous n'encourageons pas à pousser le bateau à plus de 40 nœuds, car au-delà, la vitesse devient dangereuse. Néanmoins, la barre des 700 milles (1296 km) par jour devrait être dépassée avec ce catamaran.
Nous avons essayé de réaliser un bateau complet, en améliorant les performances dans le petit temps et le médium. En effet, les systèmes météo intermédiaires sont relativement nombreux et complexes sur un tour du monde. La vitesse moyenne actuelle d'un maxi multicoque autour de la planète est légèrement supérieure à 18 nœuds.
* Record mondial absolu de vitesse à la voile : 46,52 nœuds (86,15 k/h)

Comment s'est déroulée la construction ?


GO. Elle s'est effectuée sans problème majeur, car son bon déroulement repose sur l'expérience unique de Multiplast dans la réalisation de grandes pièces en composite carbone. Nous avons une organisation interne de type industriel parfaitement rodée, qui s'appuie sur le savoir faire et l'expertise de plus de 20 ans d'une équipe soudée, totalement mobilisée autour du projet. Ce qui permet à Multiplast d'être très réactif et de construire une unité de cette taille en à peine plus d'un an ; tout en effectuant un contrôle qualité permanent à la réception des matières premières, en cours de fabrication et pendant les tests d'efforts avant navigation. c'est une véritable culture d'entreprise qui autorise de maîtriser des éléments aussi important que le respect du planning ou de la qualité.
B1 est actuellement en cours de finition dans la toute nouvelle unité de production de Multiplast, 3000 m² d'ateliers climatisés en bord de mer.

Repères

Gilles Ollier Design Team 2003. Gilles Ollier, Yann Penfornis,Franck Martin,Jack Michal, Alan Cattelliot

Quelques références Multiplast / Gilles Ollier Design team
Catamaran Jet Services V / Double détenteur du record de l'Atlantique pendant 11 ans (1989/2001) en 6 j 13 h 03 mn 32 s
Catamaran Commodore Explorer / 1er vainqueur du Trophée Jules Verne (1993) en 79 j 6 h 15 mn
Catamaran Club Med / 1er The Race 2001/ Plus rapide tour du monde à la voile en 62 j 06 h 56 mn 33 s. Premier voilier à passer la barre des 600 milles en 24h (625,7 & 655,2 milles).
Catamaran Maiden 2 / Record du monde des 24 heures à la voile (2002) avec 694,78 milles. Moyenne 28,95 noeuds
Catamaran Orange Détenteur du Trophée Jules Verne (2002) en 64 j 08 h 37 mn 24 s

Photos et illustrations haute dfinition libres de droits à Windevent


 

Adresse

icon-adressMULTIPLAST S.A.S

Parc du Golfe
       24 Allée Loïc Caradec
       56000 VANNES
       France

viber-iconTéléphone

Tél. +33 (0)2 97 40 98 44

      GROUPE CARBOMAN

      DECISION.CH

PLASTINOV 

       PLASTEOL